LIEU // Cabinet Charles Rominger
26 janvier 2018
Afficher tout

LIEU // Cabinet Charles Rominger

« Et donc, s’agissant des méthodes de gestion des cadres supérieurs, le salarié expatrié qui a rapporté des dizaines de millions à l’entreprise en remplissant tous ses objectifs et qui, à la fin de son expatriation est dès son retour « mis au piquet » en open space afin qu’il trouve lui-même un travail sur la Bourse du travail du groupe, c’est normal…
Jusqu’à ce qu’on lui propose après plusieurs mois une (seule) formation d’outplacement », puis le licencie….

et donc certains DRH se font parfois arracher leurs chemises…

Pardonnez-moi, mais c’est une drôle de conception des rapports humains et de l’optimisation des ressources humaines tout de même… «